Le Parlement ukrainien a ratifié des amendements concernant la constitution, ceux-ci devraient permettre à l’Ukraine de devenir membre à part entière de l’Union européenne et d’adhérer à l’OTAN.

Le Parlement ukrainien a ratifié des amendements concernant la constitution, ceux-ci devraient permettre à l’Ukraine de devenir membre à part entière de l’Union européenne et d’adhérer à l’OTAN.

Selon l’agence de presse Ukrinform, 334 députés ont voté ces amendements, alors que le minimum requis était de 300 voix. Avant l’ouverture du scrutin, le Président Petro Porochenko a souligné la solennité de ce moment historique, précisant que, désormais, la constitution définira l’orientation de la politique étrangère de l’Ukraine et, plus précisément, l’adhésion à l’Union européenne et à l’OTAN.

Le chef de l’Etat ukrainien a indiqué que l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN, hormis une évolution géopolitique, garantira la sécurité nationale, le respect du droit constitutionnel et des libertés individuelles. Désormais les gouvernements qui se succèderont et, quelles que soient leurs orientations politiques, devront œuvrer en faveur d’une consolidation de l’économie du pays, d’un développement d’infrastructures modernes, d’une médecine et d’un système éducatif performants, ainsi qu’à la création d’une armée puissante et à l’institution de tribunaux exempts de corruption.

En dépit de cinq années de guerre dans le Donbass (avec l’implication directe de la Russie), l’Ukraine a opté pour la réalisation d’une démocratie de type occidental.

Anna Chesanovska

 

Le Parquet général de l’Ukraine annonce la fin de l’enquête préliminaire dans l’affaire des manifestants tués par balles sur le Maïdan.

 

Il y a tout juste cinq ans, le monde a découvert l’effroyable massacre des manifestants sur la place Maïdan au centre de Kyiv. De décembre 2013 à février 2014, des millions d’Ukrainiens sont descendus dans la rue pour manifester le « ras le bol » éprouvé envers la corruption du gouvernement du Président pro-russe Victor Ianoukovitch et de l’ingérence de Moscou dans les affaires ukrainiennes.

Plus d’une centaine de manifestants sont tombés sous les balles de la milice qui était aux ordres de l’ancien Président. Artistes, professeurs, médecins, salariés d’entreprises ont leurs visages immortalisés sur des photos exposées dans un mémorial improvisé en plein air. Cinq ans après les faits, le Procureur général d’Ukraine, Yuriy Lutsenko, déclare que l’enquête préliminaire concernant les assassinats perpétrés sur le Maïdan est enfin terminée et que l’affaire sera prochainement examinée par un tribunal.

« Nous sommes en possession de tous les éléments nécessaires pour renvoyer cette affaire devant un tribunal » a déclaré le Procureur général, notamment les résultats d’une expertise indépendante qui confirme que les ordres ont été donnés par l’ex-Président Ianoukovitch et exécutés par le Chef du service de sécurité, Iakimenko, le Ministre de l’Intérieur Zakhartchenko et de leurs subordonnés, qui ont conduit sur le Maïdan, à l’assassinat des manifestants pacifiques.

Cent cinquante personnes sont concernées par l’introduction d’une procédure. Les auteurs risquent la détention à perpétuité.

Anna Chesanovska

stopfake.org : les 10 infox (fakenews) les plus marquantes de la propagande russe pour l’année 2018

stopfake.org – Grâce à l’imagination des propagandistes russes, l’année écoulée a été riche en fakes. Pour mieux comprendre quelle image de l’Ukraine ils cherchaient à fabriquer, imaginez des Ukrainiens-antisémites qui jouent avec un Hitler en peluche et construisent une église qui est l’équivalent d’un « Daesh chrétien ». Et en attendant que la nouvelle année commence, votez pour le fake qui vous a le plus marqué.

Soirée-hommage à Nathalie Pasternak avec l’Ukraine au cœur

 

Le 4 janvier dernier à l’occasion du 70ème anniversaire de l’Union des Ukrainiens de France, l’association, présidée par Bohdan Bilot, a rendu hommage à Nathalie Pasternak, celle qui incarnait l’âme de la communauté ukrainienne en France. La soirée qui s’est déroulée à Paris, à l’espace culturel Wassyl Slipak, sous le haut patronage de son Excellence l’Ambassadeur d’Ukraine en France, Monsieur Oleh Shamshur, a été également l’occasion de présenter le livre d’Hélène Blanc « L’Ukraine au cœur », paru chez GINKGO éditions et consacré à Nathalie.

La salle, pleine à craquer, résonnait des témoignages de nombreuses personnes venues se souvenir des moments forts vécus aux côtés de Natalie et de souligner le rôle essentiel qu’elle a joué dans la vie de la communauté ukrainienne. Après les hommages vibrants rendus par l’Ambassadeur d’Ukraine en France et par Monseigneur Borys Gudziak, c’est le Président de l’Union des Ukrainiens de France, Bohdan Bilot, qui a présenté la biographie de Nathalie Pasternak « l’Ukraine au cœur », rédigée par la talentueuse Hélène Blanc. Une politologue et criminologue française, chercheur au CNRS, Hélène était aussi une amie fidèle de Nathalie. Très proche de la dissidente soviétique, Renata Lesnik, Hélène Blanc est probablement la seule politologue à avoir autant parlé de l’Ukraine et du Holodomor – le génocide ukrainien de 1932-1933.

A travers l’ouvrage, le lecteur fait non seulement une plus ample connaissance avec une femme d’exception, une militante, une mère aimante et amie dévouée, mais permet à ceux qui ne connaissent pas ou peu l’Ukraine, de comprendre certains événements majeurs qui ont changé le pays, ainsi que le destin de tous ceux qui, comme Nathalie, se battaient et qui prolongent le combat pour la liberté de l’Ukraine.

« Incapable de se résoudre à supporter les mensonges d’Etat, le dangereux expansionnisme militaire, impérialiste de Moscou menaçant l’existence même de l’Ukraine, les victimes militaires et civiles, dont le nombre augmente chaque jour en dépit des Accords de Minsk I et II, Natalka a incarné la fierté ukrainienne face à l’arbitraire, la résistance face à la lâcheté, le courage face au cynisme, à l’abjection, consacrant tout son temps à rétablir la vérité en dépit des obstacles, des trahisons, des insultes, de la diffamation et des menaces. En dépit aussi de l’incrédulité, de la naïveté des Européens de l’Ouest, de leur mauvaise foi ou de leur indifférence à la souffrance d’un peuple vivant aux portes de l’Europe », – peut-on lire dans l’ante-scriptum de l’ouvrage.

La soirée s’est achevée par un verre d’amitié et des kolyadky interprétés par la chorale de Saint-Volodymyr le Grand, des chants traditionnels ukrainiens de Noël que Nathalie aimait tant. Par ailleurs, le Président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, avait adressé une lettre à l’attention de l’Union des Ukrainiens de France, lui souhaitant « plein succès à cette manifestation ». L’Ambassadrice de France en Ukraine Isabelle Dumont, quant à elle, a adressé par courrier tous ses vœux de réussite à l’association en la félicitant pour « la contribution que l’Union des Ukrainiens de France apporte au renforcement des liens entre la France et l’Ukraine, ainsi qu’à une meilleure connaissance de l’Ukraine en France ».

Anna Chesanovska